jeudi 5 mars 2015

Notre Pain…

Je viens de recevoir la newsletter d’Alternative Santé avec un article fort intéressant de son éditeur Alexandre Imbert. Je vous le cite entièrement:

Bonjour,
Ehbé ! Il en aura fallu du temps pour que la science officielle veuille bien enfin reconnaître l'existence de l'intolérance au gluten. Chez nous, le premier article parlant d'intolérance au gluten date d'il y a quatorze ans. C'est vous dire...
Cette fois la preuve est indiscutable : même le très officiel "Santé Magazine" ose le publier. Les chercheurs de l’Institut national de santé américain ont mené une étude sur 59 patients qui ne souffraient pas d’intolérance au gluten. Tous les jours, les cobayes volontaires ont consommé une pilule contenant soit cinq grammes de gluten (les pauvres), soit un placebo à base de riz. Au bout d’une seule semaine, ceux qui avaient pris les pilules au gluten souffraient de douleurs au niveau de l’intestin, de ballonnements, parfois, de dépression... Et pas les autres...
Comment nier désormais la possible responsabilité du gluten dans les troubles "digestifs" que rencontrent une quantité considérable de gens qui, jusqu'ici, pensaient seulement qu'ils avaient "mal au bide" après le repas ? Pour en arriver à cette prise de conscience, il a fallu s'accrocher car en face, les intérêts commerciaux étaient considérables : agriculteurs, céréaliers, industriels de l'agro-alimentaire... même le boulanger du coin nous détestait.
En fait, ce sont les consommateurs eux-mêmes qui ont provoqué le basculement. Ceux qui se sont mis au "sans-gluten" ont constaté presque instantanément les bienfaits de ce régime. Forcément, leurs douleurs avaient disparu... et il n'a plus été question pour eux de revenir en arrière. On leur a dit qu'ils succombaient bêtement à un effet de mode lancé par des extrémistes de l'alimentation saine. Mais rien n'y a fait, il n'ont pas changé d'avis.
Peu à peu les industriels de la boulange ont vu leurs ventes baisser, régulièrement. Il ont découvert que de nouveaux concurrents apparaissaient sur ce marché de niche qu'ils avaient boudé. Ils ont regardé les chiffres et leur évolution : en un an en France, le chiffre d'affaires des produits sans gluten est passé de 35 millions à 78 millions d'euros, malgré des prix jusqu'à cinq fois supérieurs à ceux des produits classiques. Forcément, cela attire l'attention. Et désormais ils s'y mettent... à marche forcée même.
Alors on nous annonce des pâtes sans gluten, des fonds de tarte sans gluten, des bières sans gluten, des boulangers sans gluten... On nous avait pourtant assuré que ce n'était pas possible techniquement. Il y a même un site de rencontre de "sans gluten"... Alors là ça y est, on peut se gaver de "gluten free" sans qu'on nous regarde de travers. C'est un progrès considérable. Sauf que se gaver de féculents n'est pas bon quand même, mais bon...
J'espère que l'on retirera aussi le gluten des petits-déjeuners tout prêts, des aliments pour convalescents, des entremets en poudre, des desserts instantanés, des fromages à tartiner, des saucisses, de la moutarde... C'est tout un nouveau monde, le sans-gluten...
Ce combat de consommateurs n'est pas encore gagné voyez-vous. Alors que penser du combat qui consiste à dire que le gluten n'est pas seulement un produit de consommation mais aussi un enjeu de santé publique. Car cette ingestion inconsidérée et diffuse de gluten est responsable d'un nombre considérables de maladies. Comment ? En provoquant la disparition des vilosités intestinales, le gluten diminue considérablement la surface d'absorption des intestins. Cela ressemblait à une fougère vu de près et ce n'est plus qu'un tuyau. Avec comme conséquence, tout ce que l'on peut imaginer comme maladies.

Il y a donc aussi un enjeu de santé derrière cette victoire de supermarché, il ne faut pas l'oublier. Mais nous sommes là pour le rappeler, c'est bien...
Nous publierons à la prochaine mise à jour du numéro 22 (qui vient de sortir d'ailleurs) un article complet sur le gluten. On va lui régler son compte cette fois !”

Personnellement, je vie vraiment mieux sans gluten et sans laitages depuis des années et j’ai réussi à soigner mes intestins de la maladie du Crohn… c’était pas gagné au début…

Bonne lecture
Karolina

Enregistrer un commentaire